Dr Schoonheere - Dr Loigerot

Dr Bonnac - Dr Hanquet

 

 

 

 

 

Le polyomavirus aviaire

Le polyomavirus est un virus qui affecte tous les psittacidés. Les oiseaux se contaminent par voie aérogène, en ingérant des particules virales (via les fientes et les poussières de plume entre autres) mais la contamination peut aussi se faire directement par l’œuf.

Il affecte principalement les oisillons puisque les perruches vont être atteintes vers l’âge de 1 à 3 semaines et les perroquets vers 4 à 16 semaines.

 

Les oiseaux infectés lorsqu’ils sont adultes vont presque toujours être asymptomatiques. Ils sont par contre capables de transmettre la maladie.

 

 

Chez les oisillons atteints on va observer des symptômes tels que du retard de croissance, des malformations des plumes, des contusions, de l’ascite, de la pâleur ou encore de la faiblesse.

La mort survient rapidement surtout chez les perroquets.

Les oisillons qui n’en meurent pas vont devenir porteurs sains et transmettre la maladie pendant plusieurs mois voir plusieurs années. Ceci concerne principalement les perruches ondulées.

 

Le polyomavirus peut-être responsable chez la perruche ondulée du phénomène de « mue française ». Les rémiges primaires et secondaires ne poussent pas et on se retrouve avec un oiseau « coureur ». La PBFD peut aussi provoquer les mêmes symptômes.

 

Pourquoi tester ses oiseaux ?

Finalement seuls les jeunes oiseaux et ainsi les élevages sont vraiment concernés par cette maladie. Pourquoi tester votre oiseau ? Simplement parce comme expliqué, si votre oiseau est positif mais ne présente pas de signes cliniques, il peut malgré tout transmettre le polyomavirus. Certains oiseaux vont pouvoir excréter le virus pendant 10 mois et d’autres en permanence.

Les oiseaux atteints présentent un système immunitaire moins performant, surtout lorsqu’ils sont aussi porteurs de PBFD. Ils vont avoir tendance à développer toutes sortes d’infections secondaires et c’est celles-ci pourront être fatales.

Dans le cadre d’un élevage, sachant que les perruches ondulées ont la capacité de passer outre la maladie mais de rester porteurs sains durant de très longues périodes, il est fortement déconseillé d’élever à la fois des perruches et des perroquets non testés.

 

Comment savoir si mon oiseau est porteur ?

Il existe un test PCR qui est très sensible et très spécifique et donc tout à fait fiable.

 

Peut-on soigner un oiseau porteur du polyomavirus ?

Il n’existe pas de traitement contre le polyomavirus. Il y a un vaccin pour les perroquets aux Etats-Unis mais son utilisation est controversée.

 

Comment prévenir l’infection ?

D’une manière générale il faut toujours effectuer une quarantaine lors de l’arrivée d’un nouvel oiseau.

La seule façon de prévenir l’infection est de tester tous les nouveaux entrants dans un élevage ou une famille. Si un oiseau est testé positif, il ne doit pas être mis en contact avec les autres et encore moins en contact avec des éleveurs. Les surfaces et matériaux en contact avec cet oiseau devront être soigneusement désinfectés.

 

 

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à en parler en avec votre vétérinaire aviaire !

 

 

Localisation

Suivez-nous